Titre term
Insertion des personnes éloignées de l'emploi
Chapo

Ce support présente aux collectivités de nouveaux modèles d'intervention dans le domaine de l'insertion des personnes éloignées de l'emploi en s'appuyant sur des capacités d’accueil et d’accompagnement adaptées, construites en réseau et dans la durée

Bloc je participe

Accélération de projet

Suivi en temps réel

Liste de diffusion

Je participe

 

Nous cherchons à maximiser les coopérations. Partagez votre engagement !

Contexte de la thématique

Le paysage de la lutte contre l’exclusion, ces 20 dernières années, fait face à une double pression. D’un côté, par-delà les aléas économiques conjoncturels, notre modèle social produit structurellement des phénomènes de précarisation et de paupérisation, de plus en plus lourds et complexes. Les études et données disponibles sont univoques : un taux de pauvreté massif et stable (au-delà de 14% selon l’INSEE), un chômage de longue durée qui tend à devenir la norme (il représentait en 2017 près de la moitié du chômage global), un nombre de personnes à la rue toujours croissant (le dernier rapport de la Fondation Abbé Pierre fait état de plus de 250 000 personnes sans domicile, à l’hôtel ou en habitation de fortune).

 

De l’autre, les questionnements autour de la pertinence des dispositifs et des moyens dédiés à la lutte contre la pauvreté et à l’insertion professionnelle des personnes en situation d’exclusion n’ont jamais été aussi présents, dans les discours politiques comme dans les enquêtes d’opinion. Dès lors, les acteurs des politiques de solidarité, publics et associatifs, sont amenés à innover, évoluer, s’adapter, mais aussi convaincre, démontrer, justifier, pour pouvoir poursuivre leurs missions. Mettant en avant des principes d’adaptation aux besoins, d’innovation et de coopération territoriale, ils développent une multitude d’initiatives, impliquant de plus en plus le pouvoir d’agir des personnes concernées et l’engagement des citoyens du territoire.

 

Pertinence de la thématique

L’insertion professionnelle des personnes éloignées de l’emploi croise des problématiques de développement territorial et de solidarité, pour lesquelles chacun peut se sentir concerné : institutions œuvrant pour l’intérêt général, tissu économique en quête de dynamisme et d’attractivité, citoyens soucieux du sort de leurs voisins et parfois anxieux à l’idée d’un possible décrochage social.

Ces citoyens, attachés à leur territoire, y perçoivent les signaux de détresse de leurs concitoyens et en particulier de ceux qui sont les plus touchés par l’éloignement de l’emploi de qualité : jeunes, seniors, personnes faiblement qualifiées, femmes seules avec enfants, personnes en situation de handicap, victimes de discriminations liées à leur origine réelle ou supposée. Ils en appellent à une mobilisation des acteurs publics mais aussi des employeurs locaux, dont leurs propres entreprises, et se proposent de s’engager personnellement (accompagnement, mentorat, actions d’insertion…).

Ces citoyens engagés adhèrent à une idée structurante : considérer quel nul n’est définitivement en impossibilité de trouver une place autonome et épanouissante dans notre corps social. Dans cet esprit, au lieu d’abandonner ou de maintenir les personnes en situation de très grande exclusion dans des dispositifs de survie, on voit émerger des stratégies d’accès direct au logement et à l’emploi, stratégies qui s’appuient sur des capacités d’accueil et d’accompagnement renforcées, adaptées, construites en réseau, allant vers les personnes concernées et construisant avec elles des parcours dans la durée. Ces stratégies s’efforcent enfin de travailler sur les frontières entre travail et activité d’utilité sociale.